lundi 4 mars 2013

CultureBib #1 : Culture et substances illégales


Bienvenue à notre première édition de CultureBib ! Comme il se doit, notre premier curateur est une curatrice : Miss Georgette, ma collègue de bureau préférée. Ça fait plus d'un an qu'elle est aussi déjà ma curatrice personnelle - mon bureau est enseveli sous ses post-its de suggestions de lectures, de nouvelles séries télé et de bons plans parisiens. C'est grâce à elle que j'ai lu Nord et Sud, World War Z ou que j'ai découvert Mad Men et le Breakfast in America. Elle est toujours de bon conseil et transmet sa culture éclectique au travers de son blog, Fariboles et Miscellanées. Alors, laissons-nous donc conduire par son expertise culturelle et découvrons ensemble notre première liste de choses à lire / à voir / à écouter (et avec un thème en plus !).

***

Liste Thématique : Culture et substances illégales

Pour cette première liste, voici un thème qui a demandé de grands efforts de désherbage (1 livre, 1 film, 1 album, c’est le contrat). Donc, pas de (trop) grands classiques, ça n’a pas été facile. Par contre, moûlts pardons : les titres suivants sont anglo-saxons. Non qu’il n’y eut pas de production française sur la question, mais je ne les ai pas forcément aimés (ou tous vus).

- Junk de Melvil Burgess

Oui, Junk est un roman pour adolescents. C’est même l’un des premiers à avoir été édité avec cette étiquette, avant d’être repackagé pour atteindre les adultes. C’est le roman qui m’a fait comprendre l’addiction. A l’époque, j’étais toute jeune, j’avais déjà lu Moi, Christiane F…, mais rien ne me préparait à la noirceur de Junk. Un roman très dur, très réaliste, marquant, et un grand classique du sujet.

On n’en parle pas parce que c’est trop connu : Burroughs (Le festin nu), Kerouac (Sur la route), Aguéev (Roman sous cocaïne).

- The Wire, série de David Simon et Ed. Burns

Et persistons dans ma non-obéissance des règles : oui, c’est une série que je vous conseille. Mais pas n’importe laquelle : The Wire est considérée encore de nos jours comme un chef d’œuvre, et Barack Obama l’a citée comme étant sa série préférée. Si vous faites l’effort de vous accrocher pour les 5 saisons en VO (vous ne voulez rien manquer des différents registres de langage de nos héros, ni la moindre plaisanterie vaseuse, croyez-moi), vous vivrez d’intenses moments de délectation. Scénario captivant, subtilité des situations et personnages Shakespeariens, The Wire raconte la partie d’échecs acharnée entre les dealers de Baltimore et une équipe de policiers entravée par les différentes strates de la corruption qui infeste la ville. A voir, prioritairement à tout autre Dexter, Desperate Housewives et autres, mais faites-la durer : au bout des cinq (magistrales) saisons, c’est fini.

On n’en parle pas parce que c’est trop connu : Requiem for a dream, Trainspotting, Las Vegas Parano.

- Chrystal Anis des Liminanas et la chanson « Je ne suis pas très drogue »

Ah, les années 60, la drogue, la musique et leurs liens si étroits ! Keith Richards qui va se faire changer le sang dans une clinique suisse, Jim Morisson et ses outrages aux bonnes mœurs, la pochette de l’album du Velvet Underground collée au LSD… Pas de légende ici, mais un excellent groupe, français qui plus est, aux influences psychédéliques assumées, « presque » vintage : l’album date de 2012. A savourer vite, car les deux Niçois à l’œuvre ont gagné l’admiration des critiques américains, l’oreille de nombreuses radios, et les éditions vinyles, très raccord avec leur musique, sont prises d’assaut.

On n’en parle pas parce que c’est trop connu : tous les groupes sus-nommés, bien sûr.

***

Alors ? Avez-vous déjà lu / vu / écouté ces suggestions ? Si ce n'est pas le cas, je vous propose de faire comme moi et de vous ruer vers votre médiathèque préférée... Je vous dirais ce que j'ai pensé de tout ça sur Twitter et je serais ravie si vous pouviez me donner vos impressions sur le mot-croisillon #CultureBib !
Enfin, je serais vraiment, vraiment, vraiment très heureuse de recevoir vos propres propositions de choses à lire / à voir / à écouter. Promis : c'est sans douleur. Il suffit de m'envoyer un message à cette adresse. Vous pouvez consulter ici les règles du jeu, mais comme vous avez pu le remarquer dès cette première édition, ce sont plus des suggestions que de véritables règles ! Et si Miss Georgette a choisi de donner un thème à ses propositions, ça n'a rien d'obligatoire. La seule chose qui compte, c'est l'envie de partager. Alors n'hésitez pas !

***

Edité le 8/03/2013 : vous pouvez écouter "Je ne suis pas très drogue" ici.

2 commentaires:

  1. Très chouette initiative, je m'y prêterais bien....

    RépondreSupprimer
  2. Et je serais ravie que tu t'y prêtes ! :)

    RépondreSupprimer